Homepage

Mise au point
07.07.2019


Le conseil d’administration de l’association de sépulture musulmane au Québec a publié, suite a l’audience accordée à sa présidente Mme BELKACEM Hadjira à sa demande, un texte d’une virulence extrême a l’égard de M. le Gérant intérimaire du consulat général d’Algérie à Montréal. Nous apportons les précisions suivantes à ce sujet :

1) Mme Belkacem s’est présentée au Consulat pour réclamer le remboursement des frais de rapatriement de la dépouille de feu Chibane Brahim , décédé à Montréal le 11 juin 2019 et dont le corps a été rapatrié en Algérie, le 15 juin 2019 par l’entreprise québécoise Magnus Poirier.

2) Il a été expliqué à Mme Belakacem, que le consulat général n’a sollicité le concours de personne à ce sujet. Que si son association a caractère caritatif a apporté son assistance dans cette affaire, c’est tout a son honneur et elle mérite des remerciements. Le consulat général ne peut pas prendre en charge des factures d’activités ou d’actions que des associations ou des entreprises ont pris l’initiative de faire sans même le consulter. Il a été également expliqué à Mme Belakacem que le consulat général n’a pas besoin d’intermédiaire dans ses contacts avec les ressortissants nationaux. Les exemples de prise en charge et de secours octroyés à des nationaux ou des familles algériennes en détresse, sont multiples et vérifiables.

3) Concernant le cas de feu Chibane Brahim, le Gérant intérimaire était parmi les premiers à prendre attache avec un ami du défunt pour s’enquérir des causes et des conditions de sa mort. Le lendemain trois amis du défunt, issus de son village, se sont présentés au consulat général pour les formalités administratives. Ils ont affirmé au chef de service qu’ils allaient «faire le nécessaire» pour le rapatriement du corps et n’ont fait aucune demande de prise en charge. Le changement de la position est intervenu plus tard suite à certains conseils.

4) Il n’est pas dans l’intention du consulat général de rentrer dans une quelconque polémique. C’est la seule communication à ce sujet. Il est, néanmoins, important de faire cet éclairage pour permettre a nos ressortissants et associations avec qui l’institution entretient de bonnes relations, de mieux apprécier cette malheureuse et inattendue sortie.